Les indices qui trahissent une crise de confiance chez vos collaborateurs

La confiance a beau être longue à instaurer, elle peut se dissiper rapidement. Quelques erreurs d’appréciation, des engagements non tenus, un manque d’écoute passager… et vous perdez votre crédit de manager. Pour réagir à temps, sachez identifier les signes de malaise dans votre équipe.

Les infos ne circulent plus

Alors que vos salariés n’hésitaient pas à passer la tête dans votre bureau pour vous demander un conseil ou vous faire partager une info sur un client, ce genre de communication informelle est devenue rare. Cela signifie qu’une ou plusieurs non-dits existent. La solution : provoquez le dialogue afin de clarifier la situation et de mettre les choses à plat, sans agressivité. “Il faut se contenter d’exprimer calmement ce que l’on ressent et demander des explications : “Depuis quinze jours, on ne se voit plus, que se passe-t-il ?”“ conseille Fanny Peyrard, psychothérapeute et consultante en développement personnel.

Des rumeurs se propagent

Vos équipes communiquent moins, mais paradoxalement, vous avez l’impression qu’elles passent du temps à chuchoter dans les couloirs. Des bruits courent sur le service, sur vous, sur l’avenir de l’entreprise. “Ces rumeurs se propagent car elles font écho à des peurs bien réelles, souvent parce que le management ne s’est pas montré assez clair”, souligne Patrick Amar, directeur général de la société de conseil Axis Mundis. Plutôt que d’essayer de se convaincre que la situation va s’arranger d’elle-même, il faut organiser au plus vite une réunion, faire parler les collaborateurs de leurs difficultés, clarifier la vision du groupe, le rôle de chacun, le votre en particulier… Sinon, la rumeur va continuer à enfler.

La motivation est en berne

Vos collaborateurs commencent à arriver en retard aux réunions, ou ne prennent plus la peine d’y participer. Ils consultent leur Palm quand vous leur parlez, ne semblent pas intéressés par les missions que vous leur confiez, n’apportent plus d’idées, se montrent moins réactifs… Dans ce cas faites preuve de fermeté et rappelez-leur ce que vous attendez d’eux. Tentez aussi de les remotiver en les mettant à contribution. Demandez par exemple à votre équipe de faire des propositions pour améliorer le quotidien, confiez-lui des projets importants ou encore mettez en place un agenda tournant, permettant à chacun de prendre, à tour de rôle, les rênes des réunions hebdomadaires.

Des alliances se constituent

Depuis quelque temps, votre équipe se montre critique envers vous. Elle remet en cause vos décisions, conteste vos choix. Pire, des coalitions se mettent en place et certains collaborateurs n’hésitent plus à vous court-circuiter en s’adressant directement à votre n +1. Si vous ne voulez pas être fragilisé aux yeux de votre hiérarchie, vous devez agir vite. Expliquez-vous individuellement avec les meneurs pour identifier le problème : cela peut être dû à une erreur que vous avez commise et qui vous a fait perdre votre crédit, ou à des peurs qu’on projette sur vous, qui endossez le rôle de bouc émissaire. “Dans le premier cas, mieux vaut reconnaître ses torts et montrer que l’on en tient compte. Dans le second, réaffirmez sereinement votre fiabilité”, conseille Patrick Amar.

— Caroline Montaigne
Juin 2009 – Management

 

Menu