Méthode Schutz

Comment fonctionne la méthode Schutz?

Apparue au tout début des années 90 en France.

La méthode Schutz résulte des travaux de Will Schutz, élaborés durant les cinquante dernières années aux État-Unis; celui-ci s’est intéressé initialement à ce qui pouvait faire qu’une équipe fonctionne correctement ou pas. Il a mis en évidence, entre autres aspects, le fait que l’authenticité était une des clefs du fontionnement efficace d’une équipe, tant du point de vue du confort que cela peut procurer à chacune des personnes membres de l’équipe, que du point de vue de la productivité de l’équipe. Will Schutz a lié le concept d’authenticité à celui de conscience; ces deux aspects, ainsi que la question du choix, constituent les trois fondements de la méthode proposée aujourd’hui dans les équipes disfonctionnantes, ou bien à des personnes désireuses d’accroître leur niveau de connaissance d’elle-même et des autres, tant en ce qui concerne leur vie professionnelle que privée.

Comme pour les trois autres approches, je n’aborderais qu’un seul des outils concrets sur lequel chacun de nous participant à un séminaire Schutz, peut être amené à travailler. Prenons donc la question de l’honnêteté vis à vis de l’autre : celle-ci peut nous amener à prononcer de phrases comme : « Je n’y suis pas allé par quatres chemins » ou encore : « Je lui ai dit ses quatres vérités ».

Qu’avons-nous dit lorsque nous pensons avoir été totalement honnête en lui disant ses quatres vérités ? Le plus souvent, quelque chose du genre : « Tu m’as beaucoup déçu, je ne croyais pas cela de toi ».

Une grille des niveaux de vérité proposée par Schutz fait apparaître le fait que ces accusations ne sont qu’un premier niveau d’honnêteté, d’expression de la vérité; en remplaçant, cette approche propose de prendre conscience des ressentis face aux comportements observés et de s’autoriser, pour être tout à fait honnête, à les exprimer à son interlocuteur.

Si l’on reprend les exemples précédents, cela pourrait donner lieu à l’expression suivante :

Dans le premier cas : « J’ai observé que tu n’as pas respecté les délais pour la remise du dossier A. B. C. ; cela me met en colère et j’ai peur de te confier un nouveau dossier car je crains que ça ne m’entraîne, moi aussi, à remettre mon travail en retard. »

Et dans le deuxième cas : « J’ai été déçu de ta non-application dans l’affaire X. Y. Z., et je n’ai pas envie de percevoir cette limite chez toi, qui pourrait m’entraîner à ne plus avoir envie de faire équipe avec toi, pour ne pas risquer de nuire à ma propre image, ce dont j’ai peur. »

Nous pouvons observer combien le degré de conscience est plus important dans ces deux dernières formulations que dans les premières formulations ou accusations.

Pour Will Schutz, cette conscience et l’expression de celle-ci dans une vérité plus profonde sont propices à des meilleures relations et à une plus grande efficacité.

J’arrêterai là mon propos autour de ces quatre approches de développement personnel, AT, PNL, Assertivité, Schutz, que je viens de vous présenter rapidement au risque d’en avoir brossé le tableau très restrictif. Je ne saurais que trop vous inviter à ne pas réduire ces différentes approches à ce que je vous en ai dit, mais bien plutôt, si l’une ou l’autre vous a interpellé, à la découvrir plus autant au travers d’ateliers, de séminaires, de formations pratiques qui pourront vous permettre de vous développer et d’intégrer peu à peu la méthode, les outils…

En effet, dès lors que nous parlons de développement personnel, il s’agit bien de se mettre en travail et de cheminer pour faire évoluer son savoir-être et non pas d’acquérir un savoir et des concepts intellectuels. Alors merci à vous qui m’avez lue, et bonne route au travers de ces chemins caillouteux mais lumineux que proposent l’Analyse Transactionnelle, la Programmation Neuro-linguistique, l’Assertivité et la méthode Schutz.

Menu